Un week end à Kemenez (suite)

La météo est au rendez-vous ce week-end de la mi-mai. Partis de bon matin nous arrivons en début d'après-midi au port du Conquet

Traversée sans histoire jusqu'à Molène où nous avons  le temps, l'espace de 2 heures, de faire le tour de l'île. Nous sommes impatients de mettre pied sur l'Ile voisine de Kemenez où nous attendent Soisig, David et Chloé, de découvrir le quotidien de cette aventure un peu folle : redonner vie à cette île de près de 20  hectares. Recrutés par le consevatoire du littoral, cela fait plusieurs années qu'ils travaillent d'arrache-pied pour tenir un gîte (très  fréquenté à la belle saison), cultiver des pommes de terre de grande qualité, réparer ici et là bâtisses et autres dépendances, sans oublier se soigner les moutons et toute la basse-cour (canards, poules, oies et pintades), de ramasser les algues et... de s'occuper de leur petite Chloé, si charmante. Ils ne sont pas originaires de la Bretagne, mais leur mérite est grand. Nous sommes très admiratifs de leur courage, ténacité et gentillesse aussi.

Déjà Molène derrière nous

Déjà Molène derrière nous

Soisig est une blogeuse de longue date et la notoriété de son blog contribue aussi à la renommée de leur île. Les médias viennent régulièrement pour conter leurs aventures et les qualificatifs, un peu clichés parfois, ne manquent pas pour les présenter : "Robinsons des temps modernes, naufragés volontaires..."

Le véhicule électrique nous attend ou plutôt nos bagages

Le véhicule électrique nous attend ou plutôt nos bagages

La voilà enfin cette île rêvée

La voilà enfin cette île rêvée

On ne s'arrête jamais à Kemenez, ni de travailler, ni de penser, car il faut tout prévoir à l'avance, organiser et souvent tout revoir à cause de la météo.Il n'est pas question d'oublier ses courses au Conquet ! Vivre en milieu fermé, c'est aussi s'imposer des règles et des limites, d'autant que les visiteurs sont nombreux et bien recevoir, ici, n'est pas un vain mot.

Une habitante vient faire sa curieuse.

Une habitante vient faire sa curieuse.

Les champs des pommes de terre à Kemenez et en arrière plan les haitations et dépendances.

Les champs des pommes de terre à Kemenez et en arrière plan les haitations et dépendances.

Vue de l'intérieur de la maison

Vue de l'intérieur de la maison

La maison de Soisig et David, mais préservons leur intimité

La maison de Soisig et David, mais préservons leur intimité

Les animaux sont nombreux sur l'île, mais elle demeure interdite aux chiens (protection des oiseaux oblige)

Concert à la basse cour

Concert à la basse cour

Le mouton d'Ouessant

Le mouton d'Ouessant

Monsieur Coq et Madame Poule

Monsieur Coq et Madame Poule

Le quator de Ma mère l'oie (Ravel approuve !!!)

Le quator de Ma mère l'oie (Ravel approuve !!!)

formes ondulantes des Galliformes

formes ondulantes des Galliformes

A table !, mais avant il ya avait du boulot...

A table !, mais avant il ya avait du boulot...

David au fourneau, pour les pommes poêlées

David au fourneau, pour les pommes poêlées

 

1 réponse

  1. Il ne suffit d’aller à l’autre bout du monde pour trouver un bel endroit… c’est toujours ce que je me dis pour ma Normandie

Ajouter un commentaire