Le domaine de Florette

C'est en 2010, que j'ai rencontré en France pour la première fois  Yves Bourdais et son épouse, Florence. En 2011, je suis parti pour Nosy Be. Ce couple particulièrement dynamique exerce depuis plusieurs années de nombreuses activités sur cette petite île de la côte Nord-Ouest de Madagascar.

domaine-des-florettes-1
Suite à une reconversion professionnelle, le couple s'est lancé, il y a quelques années dans la production d'épices diverses et variées. Un travail  très qualitatif ,  "cousu main" que je souhaitais partager avec vous aujourd'hui.

Le domaine de Florette

C'est en 2001 que le couple achète le Domaine de Florette, vaste propriété de 30 hectares située à proximité du village d'Andrafiamena "l'endroit où poussent les rafias rouges" en malgache.
Le lieu était alors à l'abandon,mais laissait espérer plein de potentialités.
Devant l'ampleur de la tâche, Yves et Florence prirent la décision de ne réhabiliter qu'une partie de la propriété, en donnant la priorité aux terrains dégradés. Les autres parties secondaires, recouvertes de forêt, attendraient....
Le premier arbre replanté  fut le ylang ylang, un arbre emblématique de Nosy-Be,  utilisé pour ses fleurs distillées pour la parfumerie.
Aujourd'hui, le domaine compte plus de 700 pieds d'ylang .La distillation est réalisée sur place.

domaine-des-forettes-9

domaine-des-florettes-7

Le projet et son évolution dans le temps

La plantation de ces premiers arbres fut accompagnée de celle de fleurs tropicales. L'intérêt était alors double: le simple plaisir d'Yves et Florence, amoureux de ces fleurs mais également la réponse à un besoin naissant au niveau des structures touristiques. Aujourd'hui, une partie du domaine est consacrée à la culture des fleurs tropicales et à l'art floral. La multitude de variétés proposées permet une floraison tout au long de l'année.
C'est assez naturellement que la culture d'arbres fruitiers (citronniers, mandariniers, jambalacs, manguiers...) fut entreprise.
Le premier projet d'Yves et de Florence sur l'île de Nosy-Bé se développa donc autour de ces différentes cultures.

A la même période, l'île connut une dégradation du tissu économique agricole très importante (avec la fermeture de l'usine sucrière SIRAMA) et un déclin des pêcheries de Nossi-Be (dont Yves était le directeur). Le seul bassin d'emploi qui semblait exploitable était celui lié au tourisme. Yves et son équipe menèrent alors une réflexion sur les possibilités de reconversion de cette main d'oeuvre locale.

Le travail du domaine était alors principalement porté sur les productions maraîchères et fruitières. En parallèle, le couple fit le choix de développer des chambres d'hôtes au coeur de la nature en offrant aux résidents la possibilité de découvrir l'île et ses trésors de saveurs et de senteurs.

domaine-des-florettes-2

villa_eco_lodge_nature-15-800-600-80

Les épices

C'est en 2011, suite à la fermeture de la principale  usine de Nosy-Be,  qu'Yves et Florence se lancent dans la culture des épices avec comme objectif le développement d'une filière épices .Avec pour ambition de reproduire le schéma de certification européenne qui avait été acquis aux pêcheries de Nossi-Be mais à l'échelle des épices.

domaine-de-florette-10
Le but du projet est alors de pouvoir certifier l'origine de leurs produits en produisant sur le domaine, auprès de producteurs locaux. Ces garanties n'étant pas toujours possibles, Yves et Florence font rapidement le choix de s'approvisionner auprès de producteurs pouvant leur apporter une garantie d'origine.

domaine-des-florettes-3

Vanille

L'île de Nosy-Be était alors déjà connue principalement pour ses cultures de poivre noir et de vanille. En 2011, Yves et Florence se lancèrent le défi d'en cultiver d'autres comme le curcuma, la coriandre, l'anis et bien d'autres encore.
Pari réussi avec aujourd'hui un nombre grandissant de variétés d'épices aux saveurs inégalées. Ici, c'est le souci du détail qui prime. C'est l'occasion pour l'Atelier des saveurs de s'approvisionner en produits de très grande qualité.

domaine-de-florette-11
Ce travail  est aujourd'hui essentiellement consacré à la sélection stricte des matières premières auprès des paysans malgaches. Mais la trituration des épices est le plus souvent réalisée sur le domaine. Une particularité qui permet de mieux contrôler l'hygiène de la matière première, la qualité du séchage , la  transformation et le conditionnement.

domaine-des-florettes-gimgenbre-4

gingembre

A ce jour, le domaine propose une très  large gamme de produits répartis entre les épices, les saveurs de base et les différents mélanges classiques proposés. Une échelle artisanale qui permet à Yves et à Florence de rester à l'écoute de leurs clients, de répondre à des demandes spécifiques et de préserver des meilleures relations de travail .

Les projets du Domaine de Florette

Actuellement, Yves et Florence travaillent sur la mise en place d'une procédure HACCP* pour l'approvisionnement, le traitement et le conditionnement des épices.
Ce travail aboutira sur la mise en place d'un atelier dont la construction est prévue pour 2015. Une méthode de travail qui permettra d'assurer encore mieux une standardisation qualitative.
Yves et Florence ont bien d'autres projets d'extension de leur gamme et des idées plein la tête, mais la qualité nécessite du temps et de la patience surtout dans un pays comme  Madagascar où son échelle est si différente.

yves-florence-bourdais

A l'Atelier des saveurs, nous sommes particulièrement heureux de cette collaboration avec le domaine de Florette, une véritable belle rencontre avec la passion et la rigueur comme valeur commune.

*Procédure HACCP: procédure qui identifie, évalue et maîtrise les dangers significatifs au regard de la sécurité des aliments (NF V 01-002).

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire