De Dioscoride à Maroulas

Début d'automne, en Crète : les ruelles de Maroulas embaument le figuier et le jasmin. Ici et là, de minuscules jardins abandonnés, mais une végétation sauvage gagne du terrain un peu partout et entraîne inexorablement vers l'horizon des garrigues qui entourent le village. Le vent tournoyant me ramène des pensées parfumées des plantes que j'ai aimé au fils des voyages et des rencontres et que j'aime pour ce qu'elles m'apportent encore un peu plus désormais ...

avec Marianna

avec Marianna

Je rends visite aujourd'hui à Marianna qui me fournit depuis quelques années de merveilleuses herbes et tisanes de Crète. Maroulas est un petit village niché à quelques kilomètres de Rethymnon au centre-nord de cette grande île grecque. Marianna, athénienne d'origine, a choisi de s'y installer avec sa famille, il y plus de vingt ans. Après des études de psychologie à Paris, elle s'est passionnée peu à peu pour tout ce qui touche à l'herboristerie. Ses connaissances actuelles sont le fruit de longues années d'apprentissage, de recherches et d'expérimentation. Pour parfaire ses études, elle a voyagé en Inde, au Népal, en Thaïlande et en Indonésie où elle a pu échanger avec les apothicaires locaux. Traditionnellement la Grèce est une terre d'herboristes. Dès l'Antiquité, les vertus des plantes étaient connues. De grands savants comme Dioscoride ou Hypocrate établirent les bases de la pharmacopée occidentale. Marianna cite souvent en référence Le Natura Medica de Dioscoride dont elle a d'ailleurs une magnifique ré-édition publiée par la bibliothèque de Naples.
En Grèce, plus particulièrement en Crète ou dans le Péloponnèse, l'usage des plantes aromatiques et médicinales est courant pour ne pas dire quotidien. A Knossos, cité-vestige de l'ère minoenne, une fresque colorée mettait déjà en scène un cueilleur de safran... Marianna s'inscrit ainsi dans une très longue tradition. Rien n'a véritablement changé. Les méthodes de cueillette et de préparation restent les mêmes. L'intention et le geste sont presque ainsi figés dans le marbre immémorial.

Le livre de Dioscoride

Le livre de Dioscoride

Sa personnalité est chaleureuse et délicate. Venir la rencontrer, ici, dans son échoppe, est pour moi un moment précieux d'émotion et de partage.

Les herbes bienfaisantes qu'elle sélectionne et associe sont récoltées dans la région, dans des zones particulièrement ensoleillées, à l'écart des cultures et loin des activités humaines. Le séchage pour la conservation des plantes est un point essentiel qui assure la qualité aromatique et préserve les principes actifs thérapeutiques. Comme elle aime à l'expliquer : "Tisanes et infusions sont le moyen le plus facile d'intervenir sur l'organisme, la manière la plus simple et la plus sûre d'éliminer les toxines. Elles agissent ainsi sur les symptômes des maladies et stimulent le corps pour qu'il se soigne lui-même". Marianna prépare également des extraits naturels à base d'huile (macération par une lente exposition au soleil). Les vertus des plantes, ainsi,  sont préservées le plus longtemps que possible. Les actions positives de ces plantes sont apportées en versant quelques gouttes dans l'eau du bain, en se massant le corps et le visage, ou encore, par inhalation. Elle prépare une vingtaine de tisanes (40 herbes, bien-être, plus de cinquante ans...) et 26 huiles, sans oublier les herbes endémiques de la Crète  comme le dictame, la ciste et le thé des montagnes sur lesquels nous attarderons une prochaine fois.

L'échoppe

L'échoppe

Comment préparer une infusion ? :

Comptez une cuiller à café de mélange d'herbes par tasse. Versez dessus de l'eau bouillante et laissez infuser le temps indiqué sur le paquet.

Quel bonheur de partager ses conseils, d'approfondir le secret des herbes et de se laisser imprégner au plus profond de nous-même par sa passion véritable et son savoir ancestral.

chez Marianna

chez Marianna

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire